Hier soir je n'ai pas regardé le match, mais Devine qui vient dîner sur Arte [d'où le titre de ce billet]. Avec (donc) Sydney Poitier, qui avait reçu l'Oscar à cette occasion, et aussi le fabuleux couple formé par Katharine Hepburn et Spencer Tracy.

Pour ceux qui ne sauraient pas, le ressort du film est le suivant. On est en 1967. La fille de Katharine Hepburn et Spencer Tracy rentre de vacances et annonce à ses parents qu'elle a rencontré l'homme de sa vie, à savoir bien entendu Sydney Poitier. Ce qui est très fort dans ce film, c'est que les parents ne sont pas des gros bœufs, contre qui leur fille entrerait en rébellion : au contraire, ils l'ont depuis toujours élevée en lui expliquant que la discrimination raciale était infondée et méprisable. Ce sont donc leurs principes qu'ils se prennent en pleine figure. Et la fille, emportée d'une part par son amour, d'autre part par ses convictions et la certitude qu'elles sont partagées par ses parents, ne voit rien et ne cesse d'ajouter de la tension, en commençant par inviter à dîner les parents de Sydney Poitier. Lesquels auront le choc symétrique...