Par contre ce n'est pas top cool pour ceux qui habitent juste devant, qui récupèrent les bruits de moteur et les odeurs d'échappement quand les motards allument leur moteur avant de commencer à s'équiper. (Pourquoi, d'ailleurs ? C'est comme les cars qui stationnent des plombes moteur allumé : pourquoi ?)

Il y a une bonne année, la mairie avait essayé de faire passer, d'une façon qui avait bien l'air d'être en douce (i.e. après le processus standard de concertation publique), un emplacement de stationnement pour deux-roues motorisés dans ma rue. Une pétition des habitants concernés directement l'avait fait annuler. Quand un soir dernier, en rentrant chez moi, j'ai vu qu'avait fleuri dans ma rue un emplacement de stationnement pour deux-roues motorisés, en face d'un terrain vague, je n'ai pas pu résister à me demander si c'était la mairie qui avait sauté sur l'occasion...

Mais là n'est pas l'objet de ce billet : autre chose m'a interpelé sur le moment, que j'ai fixé sur la photo ci-dessous...

Mais, mais, mais... Attendez : il a trois roues, lui !