Hormis la présence ici et là des spaghetti, le seul rapport entre la question traitée ici et celle des philosophes et des spaghetti, est que cette dernière est une métaphore bien connue dans la science informatique, et que la présente question a été portée à ma connaissance par Andreas Podelski, éminent chercheur en informatique.

Andreas m'a un jour demandé si à mon avis, lorsqu'on fait cuire des spaghetti, il valait mieux saler l'eau avant de la faire bouillir ou juste au moment de jeter les pâtes dedans. Comme moi, il avait coutume de saler l'eau dès le début; mais un sien collègue lui avait récemment affirmé qu'il était préférable de ne le faire qu'en ajoutant les pâtes. Est-ce que ça faisait une différence ? Et si oui, quelle solution était la meilleure ?

Après réflexion, j'ai proposé la réponse suivante, qui a semblé lui convenir : ajouter le sel en même temps que les pâtes améliore probablement la qualité de la cuisson des pâtes; mais ça prend sans doute plus de temps.

Pourquoi ? On sait qu'en théorie, l'eau gèle à 0°C et bout à 100°C. En théorie, c'est-à-dire avec de l'eau distillée. Et que lorsque l'eau est salée, ces températures s'abaissent. Il me semble me souvenir que l'eau salée gèle à -7°C. C'est pour ça qu'on met du gros sel dans l'eau des WC contre le gel, quand on quitte une maison avant l'hiver. En ce qui concerne l'eau qu'on fait bouillir, pour y faire cuire des pâtes ou autre chose, la saler dès le départ permet d'abaisser sa température d'ébullition, donc d'y arriver plus rapidement.

Par ailleurs, on voit bien qu'au moment où on met les pâtes dans l'eau, elle cesse de bouillir. (Qu'elle soit salée ou non.) On peut assimiler ce phénomène à une baisse momentanée de la température de l'eau.

La différence entre les deux solutions est donc une histoire d'évolution de la température de l'eau. Si on met l'eau sur le feu sans sel, elle prendra plus de temps à bouillir que si elle était salée, mais sera plus chaude une fois bouillante. Qu'elle soit salée ou non, la température de l'eau baisse de la même quantité lorsqu'on ajoute les pâtes. Puis elle doit ensuite atteindre la température de cuisson des pâtes, qui est dans les deux cas la même, à savoir la température d'ébullition de l'eau contenant le sel et les pâtes. Mais si l'eau n'est pas salée au départ, comme elle part d'une température supérieure, atteindre la température de cuisson lui prendra moins de temps. Et on imagine que c'est bon pour la qualité de la cuisson des pâtes.