Car au-delà d'être une inconditionnelle d'Alien, ma sœur s'y connaît en cinéma. Un peu comme ces vendeurs de la FNAC (les bons) qui vous retrouvent un titre à partir d'un vague souvenir. Pas un hasard sans doute si elle a passé plusieurs années dans les rayons cinéma de plusieurs FNAC de la région. Peut-être un jour ouvrira-t-elle une rubrique Les histoires de clients, dont mes enfants étaient si friands. Après tout, y'a prescription maintenant, non ?

En attendant, et si j'en juge par les premiers articles (on n'en voit qu'un pour l'instant mais j'en ai déjà lu deux), elle nous fait justement profiter de sa culture cinématographique pour donner à des films récents ou anciens un éclairage qui va au-delà de la simple critique.

Bon vent sœurette !