Il est d'ailleurs probable que la question ait été posée à l'époque. Mais alors, pourquoi n'en avons-nous pas entendu parler, alors qu'on nous la sert en abondance ces jours-ci ? D'une part parce que la question qui nous est posée aujourd'hui (faut-il ouvrir ce collisionneur qui risque de nous faire disparaître ?) n'est en fait pas une question. C'est-à-dire que rien ne sert de répondre : personne n'écoute.

D'autre part, parce qu'on en est là : une Mauvaise Chose est annoncée, des voix s'élèvent pour la dénoncer, réclament qu'il y soit renoncé alors qu'il en est encore temps, mais ces voix n'ont aucun écho, aucune oreille. Le temps passe, la Mauvaise Chose set met en place, les voix s'époumonnent en vain. Un jour la Mauvaise Chose entre en vigueur, et à cette occasion on entend un concert d'experts, de politiques, de journalistes, qui expliquent durant un ou deux jours combien cette Chose est mauvaise. Alors tout le monde se dit que c'est vrai, mais c'est trop tard, c'est dommage.

Ainsi, la pétition contre Edvige, je ne me souviens plus bien mais j'ai dû la signer il y a deux mois. (Je sais, du coup je suis dedans.) Mais c'est aujourd'hui, alors que le décret créant la Chose date du 1er juillet, que le problème arrive aux oreilles du grand public.

De même encore, c'est il y a quasi un an, soit le 27 septembre 2007, que le ministre de l'Education nationale, annonçait que les élèves des écoles primaires n'auraient plus classe le samedi matin à partir de la rentrée 2008. La question des rythmes scolaires avait déjà donné lieu à un débat houleux il y a une dizaine d'années. Les conclusions de ce débat ressortent aujourd'hui pour condamner l'évolution de l'organisation du temps scolaire en cours.

Et tout le monde se dit que c'est vrai, mais c'est trop tard, c'est dommage.