La sono est fournie par la mairie : du matériel de pro donc, avec plein de boutons partout. Néanmoins, il y a chaque année des petites variations qui introduisent un élément de surprise... La première année la sono ne comportait qu'une seule platine CD : côté enchaînements ce n'était pas vraiment ça. Le pire avait été une année où la mairie n'avait fourni que deux enceintes. Il faut savoir que l'école a un préau et deux cours : on met donc généralement deux enceintes dans le préau et une dans chaque cour; avec juste deux enceintes, on était un peu court... L'année dernière, c'était grand luxe : quatre enceintes, deux platines CD, plus un petit jack qui sortait, auquel on aurait par exemple pu brancher un iPod. C'est sans doute en partie ce petit jack qui m'avait donné l'idée d'amener mon Mac pour utiliser ma bibliothèque iTunes au lieu des piles de CD des années précédentes.

Dans les deux dernières semaines, j'ai donc laissé mûrir l'idée de m'occuper de la musique de la kermesse avec mon Mac, histoire de faire le tour de ce que ça signifiait. Le point central était d'arriver à reproduire l'intérêt des deux platines CD, c'est-à-dire pouvoir écouter le prochain morceau qu'on passera, pour confirmer son choix, caler le début, régler le volume, etc. Tout ça pendant que le précédent morceau est en train de jouer. Techniquement, ça signifie : deux sources audio (les deux platines) entre lesquelles on choisit et on fait la transition depuis la console de mixage, et un casque. Et là, la solution sortie de la boîte ne suffit plus : mon Mac Book Pro n'a qu'une seule sortie audio, et iTunes ne prévoit pas de jouer deux morceaux en parallèle. Il faut s'équiper d'un accessoire comme l'iMic de chez Griffin et d'un logiciel de DJing.

Au fil de la maturation de l'idée, j'ai décidé de commencer par acheter un iMic, histoire déjà de voir si ça fonctionnait bien comme je pensais. Ca me permettrait aussi de tester les logiciels de DJing. Et au pire si je renonçais, l'iMic pourrait certainement me servir à d'autres occasions. Mais déjà, trouver l'iMic ne fut pas des plus faciles; heureusement encore que j'habite à Paris ! Je voulais l'acheter dans une vraie boutique. En effet, je ne sentais pas du tout une commande par Internet : le site de Griffin prévoit 2 jours pour l'expédition puis 3 à 5 jours pour le transport, l'Apple Store annonce carrément une expédition sous 1 à 2 semaines ! Après ma chasse infructueuse sur Minitel, c'est ma femme qui m'a soufflé la solution évidente : consulter sur le site d'Apple la liste des revendeurs. J'ai dans un premier temps ciblé les revendeurs spécialisés en solutions audio, mais ceux que j'ai pu joindre n'avaient pas d'iMic. J'ai alors cherché parmi les revendeurs généralistes, et au bout de quelques essais j'ai trouvé un iMic chez Tryo. Pas donné, d'ailleurs, mais c'est un autre débat.

Première satisfaction : l'iMic correspond à ce que j'attendais. J'ai même pu vérifier que la sortie audio de l'iMic branché sur un port USB est plus puissante que la sortie casque. J'avais en effet par le passé branché mon Mac à ma chaîne pour une soirée, et j'avais constaté qu'il fallait sacrément monter le son. Il faut aussi le monter pas mal avec l'iMic, mais tout de même moins.

Partant, l'idée de faire la kermesse avec mon Mac prenait corps. Je me suis donc penché à nouveau sur les logiciels de DJing. Comme on était déjà vendredi après-midi, je me suis limité à DJ-1800 et MegaSeg. Les deux sont payants (je n'ai rien trouvé de sérieux et gratuit) mais proposent une version de démo qui offre toutes les fonctions, mais s'arrête au bout d'une demie-heure. Une bonne solution : j'allais télécharger les deux en démo, les essayer, faire mon choix, vérifier que ça marchait sur place (j'étais attendu à 18 h pour aider à décorer l'école), et si tout avait fonctionné, acheter celui que j'avais choisi.

J'avais un a priori favorable pour MegaSeg. D'une part parce que c'est sur son site que j'avais lu l'explication qui confirmait qu'on avait besoin d'une seconde sortie audio, et qu'un iMic faisait l'affaire. J'ai plus tard trouvé aussi l'info dans le manuel de DJ-1800, mais voilà. D'autre part j'avais été un peu effrayé par le fait que DJ-1800, le premier que j'avais regardé, se présente comme logiciel professionnel de DJ. Mais quand il a fallu choisir par lequel commencer, je me suis servi du prix comme critère, me disant que si je n'avais pas le temps (ou le besoin) d'essayer les deux, autant que je consacre du temps au moins cher. DJ-1800 coûte $80, quand MegaSeg coûte $149 : j'ai donc téléchargé la démo de DJ-1800.

Je n'expliquerai pas mon choix ici : voir mon autre billet pour cela. Toujours est-il qu'après lecture du manuel et quelques essais, j'étais plutôt satisfait du logiciel et de ce que j'arrivais à faire avec. Je n'étais pas dans mon salon, alors j'avais utilisé deux casques de baladeur que j'avais empruntés à ma fille : l'un branché sur la sortie casque (qui faisait le cue), l'autre branché sur l'iMic (qui faisait donc le master). La seule anicroche que j'aie pu constater durant ces essais, c'est une légère désynchronisation qui est survenue une fois entre les deux casques. Pas génial mais rien de dramatique, me suis-je dit.

Tout content de moi (je sais, il m'en faut peu parfois), je vais dans le salon avec le Mac, l'iMic et le casque cue, pour montrer ça à ma fille. Je branche sur l'iMic le câble qui va à la chaîne hifi; j'utilise pour ça l'iCable de chez Monster que j'avais acheté pour la soirée dont je parle plus haut, et qui est plus long que le petit câble fourni avec l'iMic. Et pendant que je lui fais une démo, le même problème de désynchronisation se produit, accompagné cette fois (mais je ne l'avais sans doute pas entendu la première fois parce que je ne portais pas le bon casque à ce moment) d'une brève perte de son sur le master. Ca se produit même deux fois dans le même morceau.

Inutile de préciser que je n'étais plus aussi joyeux. La chose qui semblait naturelle à faire, était de me mettre à tester MegaSeg. Mais d'une part il était presque 18 h, heure à laquelle non seulement j'étais censé aller aider à préparer l'école, mais surtout je devais aller chercher mon fils à la sortie de l'étude. D'autre part quelque chose au fond de moi (une vingtaine d'années d'expérience en informatique n'y étant certainement pas étrangère) me disait que, tout de même, il n'était pas possible qu'un défaut pareil existe dans un produit qui se prétend professionnel et qui est certainement utilisé par des dizaines de gens chaque jour dans le monde. Qu'il devait forcément y avoir un remède.

J'ai donc utilisé les quelques moments qui me restaient avant de devoir partir, à consulter le site de DJ-1800 à la recherche du sésame miracle. J'y ai appris que je n'étais pas le seul à avoir le problème, et qu'il semblait lié à un bug dans Mac OS X 10.5.2. Au point que d'autres éditeurs de logiciels musicaux recommandent d'éviter la 10.5.2 ! D'un côté, ça n'arrangeait pas vraiment les choses que le problème soit dans l'OS et pas dans le logiciel. D'un autre côté, ça suggérait que ce n'était pas vraiment la peine de tester MegaSeg. Je venais de gagner un petit bout de temps. Mais le plan Mac à la kermesse semblait un peu tomber à l'eau...

Puis je me suis souvenu que quelques jours auparavant, j'avais lu sur MacRumors qu'une mise à jour Mac OS X 10.5.3 était sortie. De manière générale, même si je fais attention à utiliser les dernières versions, je ne me rue pas sur les mises à jour de l'OS, des fois qu'elles contiendraient un gros bug. C'est déjà arrivé par le passé, et c'est très rapidement détecté et corrigé. Mais tant qu'à faire, je préfère que ce soient les autres qui découvrent le problème. Pour cette mise à jour en 10.5.3, j'avais d'autant plus décidé de ne pas me précipiter que je ne voulais pas risquer de ruiner mon Mac juste avant la kermesse... Mais vue la situation où je me trouvais, j'ai vu dans cette mise à jour une piste de solution. Plus comme un va-tout que parce que les release notes parlaient de la résolution d'un problème audio.

J'ai donc mis à jour mon OS en 10.5.3, puis je suis parti à l'école parce que c'était l'heure. J'ai emmené mon Mac, son alim, la souris, un câble anti-vol, l'iMic, et l'iCable. Je verrais bien sur place si le problème persistait. Après tout, je n'avais pas encore acheté le logiciel, et s'il fallait j'irais le lendemain avec mes piles de CD...

Arrivé à l'école, je commence par découvrir quel matériel la mairie nous avait fourni cette année. Soulagement : il y a quatre enceintes. Ah, mais une seule platine CD ! (Et une platine K7, certes...) Rien de tel pour mettre la pression en faveur de la solution Mac ! Après avoir, pétri d'impatience, gonflé mon dû de ballons, je déballe mon matériel et j'entreprends de le connecter. Mais quand j'en arrive à devoir brancher quelque part sur la sono les deux prises RCA de l'iCable, je me retrouve devant une façade de prises jack et XLR, mais pas de RCA... Ah si : je vois une entrée RCA appelée tape in. J'y branche le Mac. Et après ?

J'ai passé presque une heure à tourner des potards, bouger des sliders, modifier des branchements, suivre des câbles du doigts... Il se trouve que je compte parmi mes amis (qui plus est, voisin et co-parent d'élève jusqu'à ce que nos filles passent au collège cette année) Pierre-Yves Roupin, ingénieur du son de Vincent Malone entre autres, co-fondateur de copiestation.com, etc. Un gars très sympa et toujours prêt à rendre service... mais conséquemment très pris et souvent par monts et par vaux. Quand j'ai, très vite, compris que le problème était un peu fort pour moi, je lui ai passé un coup de fil à tout hasard. Mais je suis tombé sur sa messagerie, signe qu'il n'allait pas me taper sur l'épaule dans les deux minutes pour me sauver.

J'ai donc continué à faire des expériences plus ou moins larseniques, et alors que je m'apprêtais à laisser tomber, voilà-t-y pas qu'il me rappelle (voir ce que j'écrivais à l'instant...). Il a assez vite saisi le bazar, a tenté de me dépanner par téléphone à partir d'une vue de la console qu'il avait trouvée sur la Toile, pour conclure que ce qu'il me faudrait, c'est un câble jack 3,5 mm vers 2 x 6,3 mm. Et ça tombait mal, parce qu'un câble comme ça il en avait un, mais il l'avait récemment prêté à un ami pour une soirée... Comme il ne pouvait pas passer le soir même, on a convenu qu'on se retrouverait le lendemain à l'aube pour voir si on pouvait dépatouiller le truc. (Ou si j'allais devoir jongler d'une main avec des CD...)

Je suis donc rentré chez moi, pas super optimiste. A tout hasard ou par acquit de conscience, j'ai jeté un œil au petit câble fourni avec l'iMic que j'avais laissé de côté au profit de l'iCable, plus long. Tadam : il est petit, certes, mais ses deux prises RCA sont des prises femelles ! Or les platines CD et K7 de la sono sont reliées à la console par des câbles RCA (mâle) vers jack 6,3 mm. Le plan (validé par téléphone avec Pierre-Yves... qui m'apprend au passage qu'il avait pu passer à l'école, et y était arrivé quelques minutes après mon départ) était donc : iMic branché sur le port USB, câble jack 3,5 mm vers RCA femelles en sortie de l'iMic, puis câble RCA mâles vers jack 6,3 mm branchées dans la console.

Le lendemain à la première heure je testais ça, et je pouvais confirmer à Pierre-Yves que ça marchait (et qu'il pouvait rester couché...). Quant à DJ-1800 je l'avais acheté avant de partir de chez moi. Et au fait : aucune perte de signal audio pendant toute la kermesse...

De haute lutte, que je vous disais.