Périscope

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 22 janvier 2009

Impressionnant...

Voici une vidéo qui m'a finalement bien impressionné. Je dis finalement parce qu'au début on se dit ok, c'est juste plus ou moins du saut en chute plus ou moins libre etc. Et puis mine de rien on se laisse prendre...

Lire la suite...

mardi 30 décembre 2008

Ca n'arrive qu'une fois par siècle !

Un début de siècle, avec ses années qui recommencent à un, offre de multiples occasions de réviser la science des calendriers (existe-t-il un nom pour cette science ?), de redécouvrir les diverses coutumes et notes de notation des dates, de remarquer les allitérations du genre 6 juin 2006...

Lire la suite...

mercredi 3 décembre 2008

Pot pourri (n°2)

En lisant hier un billet de Presentation Zen de Garr Reynolds, puis en suivant certains liens, je suis tombé sur plusieurs vidéos rigolotes, ou épatantes, voire intéressantes... Je m'aperçois aujourd'hui que dans le billet suivant du même Presentation Zen, la plupart de mes découvertes d'hier sont reprises. Tant pis.

Avertissement : si vous ne pognez pas l'anglais ça va juste vous barber... désolé !

Lire la suite...

mardi 4 novembre 2008

Pot pourri (n°1)

En vrac, quelques liens ou autres pépites intéressantes, amusantes... trouvées par hasard ou reçues par mail ces derniers jours...

Lire la suite...

mardi 30 septembre 2008

Ceinture et bretelles

Bien que la part des Mac dans les ordinateurs en circulation dans le monde soit minime, il est bien plus fréquent d'en voir dans les pubs. Pourquoi ? Déjà, parce que les pubeux ont souvent des Macs, donc utiliser une image de Mac leur est naturel. Ensuite parce qu'ils sont (faisons court) plus jolis. Ce qui permet de montrer un ordinateur, de parler d'informatique, en atténuant le côté effrayant.

Lire la suite...

vendredi 26 septembre 2008

Un cadeau empoisonné

Depuis quelques temps je m'intéresse à ce que j'appelle ici, un peu pompeusement, l'art de présenter. Je veux parler des présentations en public, généralement sous-tendues par des transparents rétro-projetés, et des méthodes et techniques qui permettent de bien faire passer le message. Il y a des tas de sites web qui en causent, même des boîtes qui en vivent : on n'est pas loin (voire parfois on est dedans) du buzz qui se nourrit de lui-même. Mais comme tout ce qui tourne autour des rapports humains, c'est à la fois rigolo, fascinant et utile si on sait garder sa raison.

Lire la suite...

mercredi 10 septembre 2008

Cassandre au pays du LHC, d'Edvige et de Darcos

Ce matin le collisionneur de particules LHC a été inauguré. Depuis quelques jours il était le centre d'une polémique. En effet, il ne semble pas totalement exclu qu'il puisse donner naissance à un trou noir, avec la fâcheuse conséquence de faire tout simplement disparaître la Terre. Ce qui m'interpelle quelque part, c'est que la question soit posée maintenant : c'était avant de construire l'engin (il y a "près de dix ans," nous dit la presse) qu'il fallait se poser la question !

Lire la suite...

jeudi 24 juillet 2008

Les philosophes et les spaghetti

Le problème des philosophes et des spaghetti (en anglais The dining philosophers) est un grand classique en informatique. Imaginez une table avec cinq (par exemple) philosophes; chacun a une assiette de spaghetti devant lui, il y a une fourchette entre chaque assiette, mais un philosophe a besoin de deux fourchettes pour manger. Comment peuvent-ils s'organiser ?

Lire la suite...

Eau tiède, caritas, etc.

J'étais à Edimbourg, en Ecosse (donc), toute cette semaine; pour le boulot.

Impressions en vrac.

Lire la suite...

Attention : le beurre contient du lait !

J'étais peinard en train de tartiner du beurre sur un toast, assis dans la salle du petit-déjeuner. Mes yeux tombent sur l'avertissement suivant, imprimé sur l'emballage de la barquette de beurre : Allergy warning: contains milk (soit Avertissement aux allergiques : ce beurre contient du lait).

Consternation.

Lire la suite...

lundi 30 juin 2008

Devine qui vient dîner, le retour...

Son collège étant centre d'examen, ma fille n'avait pas cours la semaine dernière. Elle est donc allée vadrouiller, avec notre bénédiction. Bénédiction qui aurait été assortie d'un dis-nous où tu es, voire d'un dis-nous à quel numéro on peut te joindre, en des temps antérieurs au téléphone portable. Car quand, étant dans l'impossibilité d'aller chercher son frère à la sortie de l'école, j'ai voulu la joindre pour lui demander ce service, je suis tombé sur sa messagerie vocale. Téléphone éteint. Un peu plus inquiétant, elle est restée injoignable jusqu'à son retour, un peu tardif, à la maison.

Le soir même, évidemment, je m'aprêtais à lui expliquer la vie : si tu as un portable (sous-entendu, malgré nos réticences, voir plus bas) c'est pour ne pas avoir à nous informer de chacun de tes mouvements. Mais ça ne supprime pas notre besoin de savoir où tu es. Et comment on fait si ton téléphone est éteint ? Elle a eu une réponse qui m'a assis, et qui m'a renvoyé à Devine qui vient dîner...

Lire la suite...

lundi 23 juin 2008

Rat mal, wer zum Essen kommt !

Hier soir je n'ai pas regardé le match, mais Devine qui vient dîner sur Arte [d'où le titre de ce billet]. Avec (donc) Sydney Poitier, qui avait reçu l'Oscar à cette occasion, et aussi le fabuleux couple formé par Katharine Hepburn et Spencer Tracy.

Pour ceux qui ne sauraient pas, le ressort du film est le suivant. On est en 1967. La fille de Katharine Hepburn et Spencer Tracy rentre de vacances et annonce à ses parents qu'elle a rencontré l'homme de sa vie, à savoir bien entendu Sydney Poitier. Ce qui est très fort dans ce film, c'est que les parents ne sont pas des gros bœufs, contre qui leur fille entrerait en rébellion : au contraire, ils l'ont depuis toujours élevée en lui expliquant que la discrimination raciale était infondée et méprisable. Ce sont donc leurs principes qu'ils se prennent en pleine figure. Et la fille, emportée d'une part par son amour, d'autre part par ses convictions et la certitude qu'elles sont partagées par ses parents, ne voit rien et ne cesse d'ajouter de la tension, en commençant par inviter à dîner les parents de Sydney Poitier. Lesquels auront le choc symétrique...

Lire la suite...

jeudi 19 juin 2008

Niagara

Il y a quelques mois, j'étais au rayon disques d'un grand magasin, et je suis tombé sur une intégrale de Niagara pour 7,99 €. Ça m'a fait un choc ! Déjà, voir un disque de Niagara m'a ramené brusquement en arrière (vous savez, l'effet d'aspiration...); mais surtout, j'ai été très triste pour eux : l'intégrale de leurs efforts bradés à 8 euros !! Est-ce pour ça, ou plutôt parce que je n'étais pas du tout venu acheter un disque de Niagara, que je l'ai laissé là ? Toujours est-il qu'il y a un mois, alors que je repassais dans le même rayon, j'ai décidé de le chercher et de l'acheter. Il semble que j'avais rêvé...

Lire la suite...

jeudi 12 juin 2008

Tu es la pub qui t'es destinée

Vous est-il arrivé de regarder la télé à une heure inhabituelle (pour vous) ? Genre (si vous avez des horaires de travail standard) en milieu de matinée, ou tôt le week-end... N'avez-vous pas alors été frappé par le type de pubs qui passaient alors, et combien vous ne vous sentiez pas du tout concerné-e ? Retournons la réflexion : si nous n'éprouvons pas cette surprise le reste du temps, c'est parce que les pubs que nous voyons habituellement sont prévues pour nous. Comme les pubs qui nous avaient surpris étaient prévues pour ceux qui regardent la télé à ces heures-là. Si nous retournons encore une fois la réflexion, cela nous permet de voir comment nous sommes perçus par les publicistes (et à travers eux par la société ?).

Lire la suite...

lundi 9 juin 2008

Tatouage au henné = danger ?

Il y a trois semaines, j'étais dans une salle d'attente de médecin, et mes yeux tombent sur l'affiche ci-contre (voir en grand). Et justement, à la kermesse de l'école de mon fils, chaque année, une mère d'élève tient un stand de tatouage au henné. Un stand qui a un succès fou : il ne désemplit pas, de l'ouverture à la fermeture de la kermesse. Qui plus est, le succès est mérité : les motifs sont superbes, recherchés, et exécutés de main de maître.

Mais si les tatouages au henné sont toxiques, qu'allais-je dire à ma fille ? et plus largement, pouvais-je laisser tenir ce stand, sachant ce que je savais ?

Lire la suite...

page 2 de 2 -